Le BOI veut tripler l’investissement étranger à partir de 2011

publié le

Les premiers signes de la sortie de la crise financière internationale donnent des ailes au Board of Investment(BOI). L’organisme place la barre très haut pour les années à venir en ce qui concerne les rentrées de Foreign Direct Investment (FDI).
De plus, les secteurs d’où proviendra le FDI seront bien plus nombreux. Optimiste, Raju Jaddoo, Managing Director du BOI, pense que pour 2010 le montant du FDI se chiffrerait à Rs 10 milliards. « Nous sommes bien partis pour atteindre cet objectif avec les nombreux projets d’integrated resorts scheme (IRS) etde Real Estate Scheme (RES), et d’autres projets secteurs qui vont démarrer. Mais à partir de 2011 l’objectif est d’atteindre environ Rs 30 milliards de FDI par an », dit-il.

Pour cela, le BOI compte mettre l’accent sur la relance des investissements dans le secteur manufacturier, textile notamment le textile technique – et non textile.
Les télécommunications et les nouvelles technologies seront aussi ciblées.
« Un autre projet qui nous tient à coeur est la création d’un duty-free industrial park. Nous voulons, à travers la réalisation de ce projet, faire de Maurice un centre d’approvisionnements pour la région », souligne Raju Jaddoo.

Avec la sortie de crise, le flux du FDI devrait s’accentuer cette année, notamment en raison de la reprise des activités dans la construction de villas, des centres commerciaux et des supermarchés. On note, entre autres, les investissements des groupes Espitalier Noël, Medine et Ramdenee dans ces secteurs. De plus, ce flux devrait se diversifier avec les investissements de groupes indiens dans une cimenterie, la création de la nouvelle ville « Neotown » et la fabrication de produits pharmaceutiques. Sans aussi oublier les travaux de la zone à Riche- Terre, qui ont débuté. Les investissements dans le seafood progressent. Le secteur compte un nouveau venu, notamment Cervonic Ltd, une des filiales de Seafood Hub Ltd (SHL). Les actionnaires de SHL sont Ireland Blyth Ltd et des Espagnols.

Cervonic Ltd produira de l’huile de thon pour l’exportation. L’huile, extraite des têtes et queues de thon, sera envoyée en France pour le raffinage avant d’être commercialisée.
Des Français sont partenaires de SHL dans Cervonic Ltd. Le secteur seafood a connu une croissance de 11,5 % en 2009 avec des exportations de Rs 7,1 milliards comparé à Rs 6,4 milliards en 2008. Les opérateurs pensent que 2010 sera une bonne année pour le secteur seafood.
« Nous commençons tout juste à sortir de la crise, et si la reprise se confirme on devrait avoir un regain d’intérêt pour des investissements dans des IRS et des RES d’ici la fin de l’année ou au début de l’année prochaine. Nous espérons que ces investissements vont atteindre le même niveau des années d’avant la crise », dit Louis Rivalland, président du Joint Economic Council (JEC).

L’année dernière, en raison de la crise, il y a eu un ralentissement dans les projets d’investissements dans des IRS et des ventes de villas. Plusieurs promoteurs ont même revu l’envergure de leur projet. D’autres projets ont été mis en veilleuse en attendant que la situation s’améliore. En 2008 le pays avait attiré Rs 11,5 milliards de FDI, comme en 2007, alors que c’était seulement de Rs 1 milliard en 2002. L’Europe reste la source principale du FDI. « Malgré la crise, le montant du FDI a été de Rs 8,7 milliards en 2009. C’est assez proche des Rs 10 milliards que nous avions prévus », souligne Raju Juddoo

Source : L’Express Lundi 05 Avril 2010
Alain Barbé

Commentez l’article

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.