Architecture réversible et bâtiments démontables : le futur du développement

publié le

Alors qu’urbanisation et développement sauvage accentuent le déséquilibre écologique de notre planète, la question n’est pas de stopper, mais de repenser le génie civil. C’est ainsi qu’entre en jeu l’immobilier de demain.

75% - C’est le taux d’énergie primaire de la planète que consomment les villes à l’échelle mondiale. Selon un rapport de la société de conception Arup et du groupe de BTP européen Royal BAM Group, celles-ci seraient aussi responsables de 70% des émissions mondiales de CO2. Devant un constat aussi effarant, une solution : les constructions éco-responsables.

Cap sur l’économie circulaire

Ce modèle économique se veut restauratif et régénératif par nature. Comme son nom l’indique, il a donc pour but de créer un circuit facilitant la réutilisation des ressources afin de diminuer le gaspillage et minimiser les désavantages qu’impose le développement, et ce dès le stade de la conception.

Pour implémenter ce nouveau système, il faudra cependant revoir les systèmes existants de récupération de matériaux, en repensant la conception et le bâtiment en matière de matériaux et d’énergie renouvelable. La solution pour récupérer et réutiliser efficacement ? La conception circulaire.

La conception circulaire : un défi qui en vaut la peine

La raréfaction des ressources qui entraîne une hausse des prix est un problème imminent auquel fait face le domaine de la construction. Il faut donc valoriser les matériaux comme des actifs à préserver au cœur du bâtiment, tout en considérant leur espérance de vie en pensant à les récupérer par la suite, afin de leur trouver un autre usage

Une première maison démontable et circulaire

Emprunter des matériaux pour les restituer : c’est l’expérience qu’a tenté le groupe européen BAM en formant équipe avec Arup, Frener & Reifer et The Built Environment Trust pour construire une première maison circulaire à Londres, qui sera démontée après une courte période. Ce défi ambitieux à l’épreuve l’option de la réutilisation des matériaux.

Une évidence à Maurice

Après une phase de développement sauvage ayant laissé bon nombre de chantiers à l’abandon à travers l’île (comme le chantier du Meritt à Trianon), ce mouvement durable et réfléchi s’impose en exemple à suivre pour le développement à venir.

Commentez l’article

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.